Observatoire

Communication

"LOUPS, LYNX & CO" AU PARC ZOOLOGIQUE DE PARIS

Jan 30, 2018

LES RENDEZ-VOUS SAUVAGES : «LOUPS, LYNX & CO »

DU 17 FÉVRIER AU 4 MARS 2018


Tout au long de l’année, le Parc Zoologique de Paris permet d’aller à la rencontre des animaux et de découvrir leur biologie. Les rendez-vous sauvages mettent régulièrement en lumière une espèce et permettent d’aller plus loin dans la compréhension de son mode de vie, de son environnement et de son évolution. Loups, lynx, loutres, gloutons, lamantins, girafes, chauve-souris, lémuriens et vautours révèlent leurs secrets lors de journées thématiques grâce à un programme exceptionnel.

Pour le premier rendez-vous sauvage de l’année, ce sont quatre carnivores européens qui sont à l’honneur : la loutre, le loup, le lynx et le glouton. Quatre prédateurs, quatre profils adaptés à différents types de chasse et quatre histoires liés aux humains à découvrir pendant les vacances de février. Rencontres, nourrissages commentés, ateliers pour appréhender leur morphologie ou leur comportement, réalisation de portraits en matières recyclées sont au programme pour mieux connaître et apprécier ces prédateurs.

Être au sommet, ou presque, de la chaîne alimentaire, cela se mérite ! Puissance, rapidité, équilibre, nesse des sens... les aptitudes nécessaires pour détecter une proie, l’approcher et la capturer, tout en dosant son effort, varient d’une espèce à l’autre.

Tous les jours en accès libre :

Croc’athlon

Quel animal est capable de mettre à terre une proie 5 fois plus grosse que lui ? Quel autre cache des aptitudes de gymnaste sous son épais pelage ? Lequel fait preuve d’esprit d’équipe ? Lequel encore présente le profil idéal pour rivaliser avec les champions de skeleton (sport de glisse sur la glace) ?

Pour connaître les réponses à ces questions, les visiteurs sont invités à participer à 4 animations proposées tous les jours. Elles incluent des nourrissages, leur permettent d’observer les capacités des animaux et de comparer leurs performances grâce à des activités en miroir.

Rendez-vous devant les enclos des carnivores européens. Tous les jours, horaires précisés sur place.

Que tu as de grandes dents !

Eh oui, les prédateurs ont souvent de grandes dents, mais ce ne sont pas leurs seuls atouts. Sur des spécimens issus des collections du Muséum national d’Histoire naturelle, les visiteurs sont encouragés à observer les différentes adaptations qui permettent aux loups, lynx, gloutons et loutres d’être de redoutables chasseurs.

En salle Achille Urbain, tous les jours à partir de 13h30.
En accès libre. Des temps d’échange avec les médiateurs du parc seront proposés régulièrement, les horaires seront précisés sur place.

Activités ludiques

En compagnie des bénévoles de la SECAS (Société d’encouragement pour la conservation des animaux sauvages), les plus jeunes ont la possibilité de réaliser, à partir de matériaux recyclés, quatre portraits grandeur nature des animaux à l’honneur pendant ces vacances. Ils peuvent également pro ter d’une petite pause en feuilletant les livres pour enfants mis à disposition.

En salle Achille Urbain, tous les jours à partir de 13h30. Accès libre dans la limite des places disponibles

Mercredi, vendredi, dimanche, sur réservation :

Sur la piste des loups

En famille, les visiteurs sont invités à partir sur la piste d’une meute de loups, pour repérer leurs traces, expérimenter les moyens d’étude utilisés pour suivre ces animaux dans leur milieu de vie puis apprendre à interpréter leur comportement. Grâce à cet apprentissage, les idées reçues disparaîtront bien vite.

Atelier sur réservation (01 78 90 26 67), à partir de 6 ans. Durée : 1 heure

Chaque week-ends :

Rencontres experts

Chaque week-end, un ou plusieurs experts présentent leur travail avec l’un de ces quatre carnivores : soigneurs, chercheurs, représentants d’association de protection de la nature... autant d’expériences et de points de vue à découvrir sur ces animaux.

Programme complet des rencontres à venir.
En salle Achille Urbain. Accès libre dans la limite des places disponibles Durée : 25 minutes

Participez aux nourrissages des carnivores européens

Accompagnés par un médiateur scientifique, les visiteurs peuvent participer à la fabrication d’enrichissements alimentaires pour stimuler loups, lynx ou gloutons ou aider à distribuer les poissons à notre couple de loutres. De la cuisine centrale jusqu’aux portes de l’enclos, ils partagent un moment du quotidien des soigneurs.

Inscriptions obligatoires (15 personnes maximum), ouvertes à partir du 1er février. Dates et horaires précisés à l’ouverture des réservations.
Durée : 30 minutes

Les rendez-vous sauvages en 2018 :

  • Loups, lynx & co, du 17 février au 4 mars
  • Les lamantins, les 17 et 18 mars.
  • Les girafes, les 16 et 17 juin
  • Les chauves-souris, les deux derniers jeudis de juillet en nocturne.
  • Les lémuriens, les 18 et 19 août.
  • Les vautours, les 22 et 23 septembre
  • Clôture des rendez-vous sauvages, les 13 et 14 octobre lors d’un week-end festif et de la seconde édition de la Paris Zoo Run

KERGUÉHENNEC PRINTEMPS 2018

Jan 30, 2018

SAISON DE PRINTEMPS DU DOMAINE DE KERGUÉHENNEC

4 MARS - 27 MAI


NIX. GILGIAN GELZER

Gilgian Gelzer pratique la peinture, le dessin et la photographie. L'exposition Nix explorera les liens qu'entretiennent ces différents médiums, et la manière dont chaque pratique nourrit les autres.
Le fil conducteur de l’exposition sera néanmoins le dessin, ligne directrice sans conteste de l’œuvre ; le dessin, cosa mentale, dans sa définition la plus élémentaire et la plus essentielle, où la qualité du trait et ses infinies variations et modulations construisent un environnement visuel et plastique où chaque dessin agit dans la singularité de sa présence.
PEINDRE EST UN PRÉSENT. NICOLAS FEDORENKO
Nicolas Fedorenko, artiste à l’œuvre protéiforme, présentera l’exposition Peindre est un présent dans les anciennes écuries et à l’extérieur. Des œuvres (peintures, dessins, gravures, sculptures, livres) de différentes périodes, parfois anciennes, certaines encore jamais montrées, attesteront de l'extrême diversité, inventivité et liberté de son travail.
L'exposition se déroulera en deux temps : d'abord les peintures puis le travail graphique (dessins, livres, estampes), toujours en regard, à l'intérieur et à l'extérieur, des sculptures.

FACING THE SKY. ONZE ÉTUDIANTS D’ÉCOLES EUROPÉENNES D’ART
Le projet « Facing the sky » est né de la volonté de développer dans un contexte européen les recherches des étudiants en école d’art dans le domaine de la céramique. Des étudiants de trois écoles européennes et leurs professeurs ont ainsi pu bénéficier des connaissances propres à chaque partenaire. Le thème « Facing the sky » a été choisi par les étudiants comme thème de recherches pour le workshop qui s’est tenu à la briqueterie Montrieux, aux Rairies (entre Angers et Le Mans) en avril 2017 où ils ont pu profiter des infrastructures industrielles exceptionnelles de cette entreprise, avec pour finalité la création d’œuvres pour le parc du Domaine de Kerguéhennec.
9 projets de 11 étudiants seront présentés ce printemps 2018 en extérieur à Kerguéhennec, à proximité du château, dans le potager ou encore dans les sous-bois. L’emplacement des sculptures a été choisi par les étudiants lors de leur découverte-repérage-appropriation du lieu en 2016.

LA DISPARITION (REMIX). ILLÉS SARKANTYU FEATURING JEAN-PIERRE VIELFAURE
En 2017, le Département du Morbihan a reçu, en don, un ensemble de carnets de Jean-Pierre Vielfaure (1930-2015), réalisés à Kerguéhennec, entre avril 1995 et mai 2000, lors de fréquents séjours de l'artiste au domaine. Illés Sarkantyu, accueilli en résidence au Domaine d’avril 2013 à avril 2014, avait mené un long travail photographique de « collecte » sur la mémoire du château, et plus largement du domaine, qui avait notamment abouti à une exposition de photographies présentée en 2014 dans la bibliothèque du château. C’est cette même pièce qu’il investira dès le printemps avec son travail de présentation-interprétation des carnets de Jean-Pierre Vielfaure, poursuivant la démarche de citation qu’il a entreprise.

OB'ART Montpellier - 6 au 8 avril 2018 - Corum

Jan 25, 2018

L’ARTISANAT D’ART À L’ŒUVRE AU SALON OB’ART MONTPELLIER, DU 6 AU 8 AVRIL 2018

Vitrine des savoir-faire des artisans créateurs, le salon Ob’Art Montpellier se déroulera du 6 au 8 avril au Corum. Cette 5ème édition riche et attendue, qui se tient aux mêmes dates que les Journées Européennes des Métiers d’Art, confirme l’engouement actuel du grand public pour la création métiers d’art.
On doit à Ateliers d’Art de France, le syndicat professionnel des métiers d’art, l’organisation de prestigieux salons, dont le trio de salons Ob’Art qui se déclinent chaque année à Paris, Bordeaux et Montpellier.
Céramique, mobilier, bijoux, verrerie, création textile…, sur Ob’Art, pas besoin d’être connaisseur pour apprécier la facture de beaux objets contemporains : les visiteurs peuvent acquérir sur place des pièces authentiques, des cadeaux originaux et accessibles à tous les budgets.
En 2017 le salon réunissait plus de 8000 visiteurs. Avec 90 exposants annoncés, cette édition s’attachera à mettre l’accent sur la création locale et régionale. Plateforme d’exposition et d’achat, Ob’Art Montpellier reste un lieu d’échanges et de rencontres. Assister à des démonstrations ou participer à un atelier gratuit donne aux visiteurs venus en famille l’opportunité de s’initier à des pratiques méconnues, en compagnie d’exposants ravis de partager leur passion.
OB'ART MONTPELLIER
Du 6 au 8 avril 2018
Le Corum
Esplanade Charles de Gaulle • 34 000 Montpellier
Horaires
Vendredi 6 avril : 10h – 21h • Samedi 7 avril : 10h – 19h • Dimanche 8 avril : 10h – 19h
Tarifs 2018
Vendredi : gratuit
Samedi et dimanche : 6€50
Entrée gratuite pour les moins de 18 ans tous les jours
Pour plus d'informations : www.obart.com

#OBART

PASTELS du 16e au 21e siècle Liotard, Degas, Klee, Scully...

Jan 23, 2018

DU 2 FÉVRIER AU 21 MAI 2018

Au printemps 2018, la Fondation de l’Hermitage met à l’honneur le pastel, médium fascinant à la croisée du dessin et de la peinture.
Inspirée par les Danseuses au repos, célèbre pastel de Degas donné il y a vingt ans à la Fondation de l’Hermitage, l’exposition rassemble 150 chefs-d’œuvre de collections suisses publiques et privées.
Offrant une véritable histoire de cette technique originale, la présentation traverse près de cinq siècles de création, des premiers maîtres de la Renaissance aux artistes contemporains.

Débutant avec les premiers dessins rehaussés au pastel (Barocci, Bassano), le parcours fait ensuite la part belle à l’âge d’or du portrait au 18e siècle (Carriera, Liotard, La Tour, Perronneau, Tiepolo). Au renouveau du pastel dans le paysage au 19e siècle (Boudin, Sisley) répond la virtuosité des gures impressionnistes (Degas, Manet, Morisot). Quant à l’engouement pour ce médium autour de 1900, il est illustré par des œuvres des Nabis (Denis, Vuillard), des portraits mondains (Helleu, Tissot) et des explorations visionnaires de Redon et des symbolistes (Khnopff, Lévy-Dhurmer, Delville). Une salle témoigne de la vitalité de la création suisse à la même époque (Amiet, G. Giacometti, Grasset, Segantini, Steinlen).

Enfin, l’exposition met en lumière les avant-gardes du 20e siècle en quête d’abstraction et de modernité (A. Giacometti, Kirchner, Klee, Kupka, Miró, Picasso). Elle se termine par la scène contemporaine (Chamberlain, Samaras, Sandback, Stämpfli, Mangold, Nemours, Szafran, Scully) avec, en point d’orgue, une intervention murale conçue spécialement pour l’événement par le jeune artiste suisse Nicolas Party.

A travers cette sélection inédite, la Fondation de l’Hermitage offre au public un rendez-vous exclusif avec les splendeurs du pastel, à la découverte d’un médium qui a autorisé toutes les expérimentations, et qui allie la grâce à la puissance de la couleur pure.

Un catalogue reproduisant toutes les œuvres en couleur et contenant plusieurs essais de spécialistes de la période et d’experts du médium, coédité avec La Bibliothèque des Arts, accompagnera l’exposition.

Commissariat: Sylvie Wuhrmann, directrice de la Fondation de l’Hermitage, et Aurélie Couvreur, conservatrice de la Fondation de l’Hermitage.

Musée La Piscine - Roubaix. Les gouachés : un art unique et ignoré

Jan 11, 2018

Exposition présentée du 3 février au 1er avril 2018 au musée La Piscine de Roubaix


Poursuivant son exploration des Arts and Crafts, après les maquettes textiles de Paule Leleu ou Zina de Plagny, les dessins céramiques des manufactures de Desvres, les modèles de luminaires de Le Chevalier La Piscine présente du 3 février au 1er avril 2018, une exposition intitulée Les gouachés : un art unique et ignoré.

Les quelques 700 dessins, pour la majorité Art Déco, présentés sur les cimaises du musée de Roubaix semblent tout droit sortis des frises, mosaïques et ornementations du grand bassin de La Piscine construite dans ces mêmes années et à seulement quelques centaines de mètres de la Maison Dael.

Cette exposition, rendue possible grâce au prêt la collection privée du joaillier nordiste Dael & Grau, montre de précieux et somptueux dessins préparatoires de bijoux créés entre 1900 et 1950. Redécouvert fortuitement par Frédéric Dael lors du déménagement de la boutique tourquennoise dans les nouveaux locaux lillois, ce fonds d’archives exceptionnel met en lumière l’univers méconnu de la haute joaillerie au travers de 700 dessins, rares et fragiles.

La création d’un bijou est une œuvre collective dont le croquis est le premier pas. Les gouachés sont à la haute joaillerie ce que les patrons sont à la haute couture : un dessin technique qui guidera toutes les mains intervenant dans la réalisation du bijou.

Il préfigure le bijou en volume et en couleur. Véritable base de travail sur laquelle, comme sur un calque, l’artisan pose les pierres et construit les montures.

Peu exposées, souvent tenues secrètes, ces petites œuvres d’art racontent à elles seules une autre histoire de la haute joaillerie, qui commence comme beaucoup d’autres avec un papier, un crayon et un peu de gouache.

Entrant parfaitement en écho avec l’importante collection de bijoux du musée roubaisien, riche de plusieurs centaines de pièces, exposées par roulement au premier étage du bassin, cette exposition est pour La Piscine l’occasion de valoriser son très bel ensemble de bijoux. Cette collection est constitué de bagues, broches, boucles ou coffrets allant du XVIIIe siècle suite au legs Selosse en 1924, aux créations plus contemporaines grâce en particulier à un important dépôt du Fonds national d’art contemporain qui a, par exemple attribué au musée un remarquable ensemble de Line Vautrin. Christian Astuguevielle a pour sa part offert un très complet panorama de son travail inventif.

Older