ST-ART 24e édition

Parc des Expositions, Strasbourg
Du 15 au 17 novembre 2019

Pour cette nouvelle édition de ST-ART, la foire d’art contemporain de Strasbourg, ouvrira ses portes le 15 novembre 2019. Pendant 4 jours, galeristes, artistes, collectionneurs, amateurs et professionnels se rencontreront autour d’un projet et d’une passion commune, la création artistique contemporaine.

ST-ART change de lieu en 2019 : Strasbourg Evénement se dote d’un nouveau Parc d’exposition sur une surface de six hectares. Livré au printemps 2021 pour une première partie et en 2022 dans sa totalité, Il est réalisé par le cabinet d’architectes Kengo Kuma and Associates.
Le Parc Ephémère qui préfigurera le futur emplacement du parc définitif en proximité immédiate du Palais de la Musique et des Congrès offrira deux structures temporaires, entièrement équipées. Répondant à un cahier des charges exigeant, le Parc Ephémère recevra tout type de manifestations. Pour cette première édition hors du Wacken, ST-ART sera installé dans une structure aux proportions similaires à celles du hall 7 mais dans des conditions techniques, thermiques et esthétiques augmentées. ST-ART profitera, de plus, de la proximité immédiate avec le Palais de la Musique et des Congrès, les 400 chambres des deux hôtels Hilton et Mercure ainsi que les 3 accès tram : Wacken, Kléber et Rives de l’Aar.


Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
06 80 61 04 17
Suivez moi : @aurelie_cadot

Une nouvelle salle de découverte pour les familles : « Le carré des mousses »

Musée de la Pêche, Concarneau
Depuis le 18 mai 2019

Le Musée de la Pêche est un lieu vivant. Afin de répondre à son objectif de transmission de la connaissance sur les activités halieutiques et la vie des sociétés littorales, une nouvelle salle de découverte ouvrira aux publics le 18 mai 2019. Entièrement pensé pour les familles, ce tout nouvel espace accueille un ensemble de dispositifs interactifs et ludiques plaçant les visiteurs au cœur d’une expérience inédite de la pêche. Il a bénéficié du soutien du Ministère de la Culture et de l’Association des Amis du Musée de la Pêche actuelle. Cet espace de découverte a été pensé en cohérence avec la collection conservée au musée et intègre les questions liées à la pêche aujourd’hui. Trois grandes thématiques sont abordées : « en mer », « à terre » et « pêcher mieux » qui abordent la problématique de la préservation des ressources. Toutes les activités proposées ont été imaginées pour répondre à cette question : que pêche-t-on aujourd’hui à Concarneau ? L’objectif est de faire découvrir aux familles, la vie d’un port de pêche actuel en testant les différents modules d’expérimentation. Ce nouvel espace clôture le parcours permanentdu Musée de la Pêche. À découvrir à partir du 18 mai 2019 !

Attachée de presse : Vanessa Leroy
vanessaleroy@observatoire.fr
07 68 83 67 73
Suivez moi : @VanessaLeroyObs

Vaux-le-Vicomte fête Noël

À partir du 23 novembre 2019

Pour la 14e année, le domaine de Vaux-le-Vicomte se transforme pour la fêtes de Noël en un Palais enchanteur aux mille couleurs. Les visiteurs sont invités à découvrir un Noël coloré au travers d’illuminations magiques dans les jardins et le château, de décorations merveilleuses et de surprises dans les salons d’apparat aux odeurs de canelle et de pain d’épice. Les feux de cheminée et balades en calèche complèteront cette parenthèse hors du temps.

Attachée de presse : Bérengère Guicheteau
berengere@observatoire.fr

Attaché de presse : Alexandre Minel
alexandre@observatoire.fr

07 82 28 80 94
Suivez moi : @Alex_Minel

Le « Rendez-vous sauvage » Madagascar

Parc Zoologique de Paris
Du 21 décembre 2019 au 5 janvier 2020

Les « Rendez-vous sauvages » se sont installés dans la programmation du Parc depuis 2016 et sont bien identifiés par public. Sans changer de nom, ni de concept, les « RVS » vont désormais présenter une offre plus large, aussi bien sur le contenu que sur la durée. Programmés lors des vacances scolaires et non plus sur un week-end, les nouveaux « Rendez- vous sauvages » mettront en valeur l’ensemble des caractéristiques d’une bizone avec un focus sur les nouveaux arrivants. L’objectif : valoriser l’environnement paysager, sensibiliser le public aux interactions au sein des différents milieux naturels et élargir la présentation à d’autres domaines. Dans la nature, les animaux évoluent dans des pays ou des régionsayant des spécificités botaniques, climatiques mais aussi culturelles,gastronomiques et artistiques…
Le «Rendez-vous sauvage» Europe verra l’arrivée d’une nouvelle espèce au zoo : le requin-bambou.

Attachée de presse : Vanessa Leroy
vanessaleroy@observatoire.fr
07 68 83 67 73
Suivez moi : @VanessaLeroyObs

Miroirs, reflets de l’être humain – Exposition au musée Rietberg (Zürich)

À travers 220 œuvres d’art provenant de 95 musées et collections du monde entier, le musée Rietberg met en lumière la vie mouvementée du miroir : son évolution artisanale et technologique, sa portée culturelle et sociale.

L’histoire du miroir s’étend sur plusieurs millénaires et a la particularité d’avoir pris place dans le monde entier : en Egypte ancienne, chez les Mayas du Mexique, au Japon, en France, en Italie.

Objet d’inspiration pour les uns, de fascination pour les autres, le miroir est un objet du quotidien qui a su séduire les artistes de toutes les époques. Le musée Rietberg présente pour la première fois un panorama complet de son utilisation dans l’histoire de l’art.

EXPOSITION Miroirs, reflets de l’être – 17 mai / 22 septembre 2019 – Musée Rietberg, Zürich

Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize : Élisée, une biographie – avec la commissaire Solenn Morel

Drawing Lab Paris
Jusqu’au 9 janvier 2020

Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize revendiquent, depuis leurs débuts, une filiation au mouvement Arts and Crafts, fondé par William Morris, militant pour la réconciliation des arts dits mineurs et des arts intellectuels. Tout à la fois peintres, céramistes, sculpteurs, concepteurs de mobilier, ils affirment une pratique du dessin libérée de ses conventions académiques. Ils ont ainsi naturellement concentré leurs recherches les plus récentes sur la figure et le parcours d’Elisée Reclus, l’auteur notamment de la Nouvelle Géographie Universelle, ancien communard et formidable pédagogue, pour qui la transmission des savoirs devait dépasser les frontières géographiques et sociales. Alors que les mots du géographe libertaire suffisent à faire résonner les bruits de la forêt ou le ruissellement de l’eau, Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize entendent reconstituer, à travers des dessins, des sérigraphies, des impressions sur tissus ainsi que des céramiques aux couleurs vivifiantes, un concentré de paysage, rappelant le plaisir de parcourir la nature, lieu de tonicité et de régénération, selon les propres termes de l’auteur.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
06 80 61 04 17
Suivez moi : @aurelie_cadot

Traverser la lumière

Bazaine, Bissière, Elvire Jan, Estève, Le Moal, Manessier, Singier
Art français non figuratif des années 1950-1980
La Piscine, Roubaix
Jusqu’au 19 janvier 2020

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, Roger Bissière, Elvire Jan, Jean Bazaine, Jean Le Moal, Gustave Singier et Alfred Manessier fondentun courant artistique appelé «non-figuration». Rapidement affranchis des influences cubisteset surréalistes, ces artistes cherchent à trouverune voie entre la figuration et l’abstraction,soucieux de transmettre l’émotion suscitée par la lecture des phénomènes naturels, notamment les manifestations de la lumière dont ils se sont efforcés chacun selon sa sensibilité de traduire la force depropagation, les mouvements, éclats, reflets ettransparences. Organisée en partenariat avec la Fondation suisse Jean et Suzanne Planque, cette exposition rétrospective sur ce groupe d’artistes encore méconnu de l’art français d’après-guerre fait un formidable écho à l’aventure du Groupe de Roubaix auquel La Piscine consacre désormais une section permanente.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
07 82 46 31 19
Suivez moi : @VanessaRavenaux

Resonating Spaces

Fondation Beyeler, Bâle
Jusqu’au 26 janvier 2020

L’exposition d’automne de la Fondation Beyeler aura cette année pour titre Resonating Spaces. Les artistes représentées seront Leonor Antunes, Silvia Bächli, Toba Khedoori, Susan Philipsz et Rachel Whiteread. Au lieu de chercher à réunir un nombre impressionant d’œuvres dans une présentation de groupe, la Fondation a choisi de se concentrer sur des œuvres exemplaires d’une poignée d’artistes contemporaines, de renommée internationale. Les œuvres de ces artistes créent par des moyens d’expressions très divers une expérience spécifique de l’espace — par le son, la sculpture ou le dessin. Malgré leur diversité, on perçoit ces œuvres comme des espaces, plutôt que comme des objets individuels. D’un abord discret, elles produisent pourtant un effet puissant. Ces œuvres évoquent des espaces intermittents ouverts entre l’identifiable et l’éphémère. Elles créent des lieux de contemplation, où la faculté de réminiscence se libère et où les images et les souvenirs prennent vie. L’exposition a été conçue par Theodora Vischer, Senior Curator de la Fondation Beyeler, avec Marlene Bürgi, assistante curatoriale. 

Attaché de presse : Maëlys Arnou
maelysarnou@observatoire.fr

Le MusVerre fête ses 50 ans

MusVerre, Sars-Poteries
Jusqu’au 26 janvier 2020

Entre témoignages d’habitants, images d’archives, mise en perspective historique de ses collections et regards d’artistes contemporains, le musée revisite son histoire et propose au visiteur d’ouvrir avec lui de nouveaux chantiers.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
07 82 46 31 19
Suivez moi : @VanessaRavenaux

Devenir Matisse

Ce que les maîtres ont de meilleur Musée Matisse, Le Cateau-Cambrésis
Jusqu’au 9 février 2020

Cette exposition a pour ambition de faire découvrir le travail de Matisse, de sa révélation à l’art en 1888 à ses premières peintures à Saint-Quentin en 1890, jusqu’à la fermeture de son Académie en 1911 à Paris. L’exposition s’articulera donc autour de deux axes : « Matisse élève » et « Matisse professeur ».
En effet, Matisse est l’un des artistes les plus connus du XXe siècle. En revanche, son travail en tant qu’élève l’est beaucoup moins.
La première partie de l’exposition aura donc pour but de faire découvrir au public la formation artistique de Matisse, de ses premières œuvres à Saint-Quentin à celles réalisées dans l’atelier Gustave Moreau à Paris ainsi que dans les différents ateliers qu’il a fréquentés. En plus de sa formation « scolaire », Matisse a beaucoup appris au contact des œuvres d’autres artistes tels Cézanne, Van Gogh, Gauguin… ou en travaillant avec ses contemporains tels Marquet, Derain… L’exposition mettra donc en lumière l’influence des autres artistes sur le travail de Matisse. La seconde partie de l’exposition sera, quant à elle, consacrée à l’Académie fondée par Matisse en 1908 (cours, élèves…).

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
07 82 46 31 19
Suivez moi : @VanessaRavenaux

Ensor, Magritte, Alechinsky… Chefs-d’œuvre du Musée d’Ixelles

Musée de Lodève
Jusqu’au 23 février 2020

L’exposition invite à un cheminement sensible sur les sentiers de l’art Belge à travers une sélection de chefs-d’œuvre des collections du Musée d’Ixelles (Bruxelles). Ce panorama, offrant un éclairage surles principaux courants développés en Belgique de la fin-de-siècleau lendemain de la Seconde Guerre mondiale, illustre la densité, la richesse et la singularité de cette épopée artistique. Oscillant entredes influences internationales et des caractéristiques spécifiquementlocales, entre un profond attachement à l’égard du réel et une propension féconde à l’imaginaire, l’art Belge se révèle telle une ode à la modernité, la liberté et au non-conformisme.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
06 80 61 04 17
Suivez moi : @aurelie_cadot

La beauté du geste

Musée National de Céramique à Sèvres – Jusqu’au 31 août 2020 

La saison d’octobre 2019 à août 2020 à Sèvres – Manufacture et Musée nationaux a pour thème la Beauté du geste. L’ensemble de la programmation s’en fait l’écho, avec l’ouverture d’une École et d’une Galerie des savoir-faire, des expositions révélant les talents des artistes en résidence et des artisans de Sèvres et des projets hors les murs. Invitation au partage et à la transmission : La Beauté du geste dévoile les secrets d’une institution unique. C’est l’expérience de Sèvres qui s’ouvre à tous ! 

Attachée de presse : Apolline Ehkirch
apolline@observatoire.fr

07 82 04 83 75
Suivez moi : @Apolline_Obs