Fermer cette description

Lancement du projet École du Louvre 2021

L’École du Louvre bénéficie d’un mécénat exceptionnel

Suite à l’annonce de Franck Riester, ministre de la Culture, et grâce au plus impor- tant soutien jamais alloué à un établissement d’enseignement du ministère de la Culture, l’École du Louvre présente son vaste programme de travaux, sur son site de l’aile de Flore du Palais du Louvre.

Franck Riester, ministre de la Culture, Claire Barbillon, directrice de l’École du Louvre et Majid Boustany, mécène du projet, se sont réunis le 8 Juin 2020 pour concrétiser cet ambitieux projet architectural (près de 1300 m2) qui reconfigure l’établissement avec une bibliothèque réinventée, la création d’un Centre de recherche et le réaménagement de la cafétéria et des services documentaire et informatique.

Attachée de presse : Vanessa Leroy
vanessaleroy@observatoire.fr
+33 7 68 83 67 73
T @VanessaLeroyObs
L vanessa-leroy-4b36bb67

Fermer cette description

La galerie Didier Claes lance la plateforme YOUNG COLLECTOR

Installée à Bruxelles depuis plus de 25 ans, la galerie Didier Claes a décidé d’élargir ses compétences et de proposer une plateforme dédiée aux collectionneurs émergents qui souhaitent acquérir de belles pièces, de qualité et authentiques. Dans un marché en constante évolution, la galerie Didier Claes vise à fournir une réponse appropriée et personnalisée à toute personne souhaitant découvrir le monde de l’art. Afin de rendre accessible l’art pour tous, YOUNG COLLECTOR propose des œuvres évaluées pour leur beauté esthétique et leur signification historique à des prix plus accessibles pour un acquéreur encore frileux ou novice dans le domaine. Didier Claes YOUNG COLLECTOR garantit l’authenticité et la provenance de chaque pièce par le biais d’un certificat d’authenticité. Le site offre une sélection d’oeuvres continuellement renouvelée et permet de demander des renseignements ou de télécharger une fiche descriptive sur une pièce. 

La plateforme se veut ouverte à la discussion et au partage sur le monde de l’art. La galerie reste ouverte pour découvrir les pièces aperçues éventuellement sur le site et l’équipe reste à l’écoute pour la moindre question. Toutes les demandes et tous les budgets seront traités de la même manière, que vous soyez un collectionneur débutant ou un expert de longue date. Parmi les œuvres, il y aura d’anciens coups de cœur, mais aussi des découvertes inattendues, toujours avec l’engagement sous-jacent à l’excellence. Partager notre passion pour l’art et pour ces œuvres exquises si riches en histoire est notre principale préoccupation, car nous savons combien il est merveilleux d’être entouré de si beaux trésors.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L aureliecadot

Fermer cette description

2020 : Centenaire de la naissance du sculpteur Ipoustéguy

Un évènement organisé par le Département de la Meuse, 7 expositions + 1 colloque

En 2020, Ipoustéguy aurait eu 100 ans. Belle occasion de célébrer ce fameux sculpteur français, plus célèbre en Allemagne, aux États-Unis ou en Australie qu’en son pays, aujourd’hui encore. La Meuse, département natal de l’artiste, saisit cette occasion pour rappeler combien ce visionnaire comprend, dès les années 1960, à quel point figure humaine et sculpture ne peuvent se départir l’une de l’autre. Redécouvrez tous les aspects de cet œuvre prématurément postmoderne, synthétisant notamment cubisme, surréalisme, expressionnisme et classicisme. Et découvrez les aspects moins connus d’un homme qui fut aussi peintre puissant et écrivain subtil.

Commissariat général : Marie Lecasseur, responsable du Service conservation et valorisation, patrimoine et musées de la Meuse / Commissariat scientifique : Françoise Monnin, historienne d’art / Curatrice : Marie-Pierre Robert, fille de l’artiste

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 6 13 03 39 07
L margot-spanneut-363648153

Fermer cette description

Le musée d’histoire de Lyon se réinvente !

MHL- musée d’histoire de Lyon : Un projet ambitieux, sur 4 ans, dont la première exposition, Portraits de Lyon, a ouvert le 4 décembre 2019

La nouvelle exposition  Portraits de Lyon commence par un portrait de la ville contemporaine pour, ensuite, guider le visiteur vers les repères essentiels de son histoire. Inaugurée le 4 décembre 2019, Portraits de Lyon est la première d’une série de 4 nouvelles expositions qui ouvriront chaque fin d’année, jusqu’en 2022. Elle est conçue pour un large public vivant leur quotidien dans la métropole de Lyon et pour les touristes qui la découvre et cherchent des points de repères.

ESPACE 1 : LYON, AU-DELA DES CLICHES. Peut-on définir Lyon ? Une premier espace de découverte sensible, poétique et amusée de l’histoire de Lyon. 

ESPACE 2 : COMMENT LYON EST DEVENUE LYON ? Six îlots temporels autour de 6 personnages-témoins fictifs, et un film de synthèse présentant l’histoire des évolutions urbaines de Lyon en 10 tableaux chronologiques animés. 

ESPACE 3 : ET LYON AUJOURD’HUI ? Une plongée dans la ville : des dispositifs participatifs et une maquette augmentée de Lyon (4m x 4m), interactive et inédite, qui permettront aux visiteurs de se situer dans la ville contemporaine et d’identifier les grands repères urbains, géographiques et historiques.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Fermer cette description

Une nouvelle salle de découverte pour les familles : Le carré des mousses

Musée de la Pêche, Concarneau
Depuis le 18 mai 2019

Le Musée de la Pêche est un lieu vivant. Afin de répondre à son objectif de transmission de la connaissance sur les activités halieutiques et la vie des sociétés littorales, une nouvelle salle de découverte a ouvert au public le 18 mai 2019. Entièrement pensé pour les familles, ce tout nouvel espace accueille un ensemble de dispositifs interactifs et ludiques plaçant les visiteurs au cœur d’une expérience inédite de la pêche. Il a bénéficié du soutien du Ministère de la Culture et de l’Association des Amis du Musée de la Pêche actuelle. Cet espace de découverte a été pensé en cohérence avec la collection conservée au musée et intègre les questions liées à la pêche aujourd’hui. Trois grandes thématiques sont abordées : « en mer », « à terre » et « pêcher mieux » qui abordent la problématique de la préservation des ressources. Toutes les activités proposées ont été imaginées pour répondre à cette question : que pêche-t-on aujourd’hui à Concarneau ? L’objectif est de faire découvrir aux familles, la vie d’un port de pêche actuel en testant les différents modules d’expérimentation. Ce nouvel espace clôture le parcours permanent du Musée de la Pêche.

Attachée de presse : Vanessa Leroy
vanessaleroy@observatoire.fr
+33 7 68 83 67 73
T @VanessaLeroyObs
L vanessa-leroy-4b36bb67

Fermer cette description

Lucy + Jorge Orta, Orta Drawing Lab – avec la commissaire d’exposition Blandine Roselle

Drawing Lab Paris – Prolongation jusqu’au 29 octobre 2020

Alors même que la pratique du dessin est un composant essentiel de leurs projets, Lucy et Jorge Orta n’ont jamais montré le processus complet de leur création. Pourtant, tout au long de son déroulement, leurs dessins témoignent non seulement d’une idée originelle et de sa métamorphose jusqu’à son éclosion sous une forme physique donnée, mais ils nourrissent aussi la réflexion et l’évolution du projet. L’idée est d’activer leurs dessins et d’explorer le développement créatif en tant qu’œuvre à part entière, une œuvre mouvante, changeante, évolutive, en devenir. Le projet de l’exposition consiste à transposer l’atelier (laboratoire d’idées) dans le Drawing Lab, qui devient le laboratoire éphémère des Orta.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L aureliecadot

Fermer cette description

Femmes années 50

Au fil de l’abstraction, peinture et sculpture
Musée Soulages, Rodez
Prolongation jusqu’au 31 octobre 2020

Depuis le 14 décembre 2019, le musée Soulages consacre une exposition à la création des femmes dans les années 50 à Paris. Cette exposition historique, se propose de mettre en valeur l’œuvre des femmes dans la sculpture, la peinture, la gravure dans un milieu artistique parisien largement féminisé, galeries et critique, bien entendu, et présente un ensemble de plus de 70 œuvres de provenance riche et variée : prêts d’artistes, de particuliers, d’institutions, de musées nationaux et régionaux (Centre Georges Pompidou – musée national d’art moderne, Fonds national d’art contemporain, musée Matisse Le Cateau-Cambrésis, musée des Beaux-arts de Nantes, abbaye de Beaulieu en Rouergue, musée de Grenoble, Musées Royaux de Belgique, les Abattoirs-Toulouse, musée de Gravelines), de fondations (Hartung / Bergman, Marta Pan / Wogensky…), de galeries françaises et étrangères (Denise René, Antoine Laurentin, Convergences, Jeanne Bucher, Callu Mérite…), ainsi qu’une dizaine de collectionneurs privés.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L aureliecadot

Fermer cette description

Esprit Tatouage

Ateliers d’Art de France – La Nef, Montpellier – Jusqu’au 31 octobre 2020

Autrefois symbole religieux, d’identification ou encore d’appartenance à un groupe, le tatouage s’est réinventé au fil du temps pour devenir aujourd’hui un art à part entière. Du noir, du blanc, des coeurs, des cavités, des divinités, des motifs rappelant la nature… Du 8 septembre au 31 octobre, La Nef, boutique montpelliéraine d’Ateliers d’Art de France, propose d’aborder de manière originale l’univers de cette pratique aux esthétiques et influences diverses. Six créatrices métiers d’art réinterprètent l’esprit du tatouage à travers des supports insolites tels que le textile, la porcelaine ou encore le grès, laissant leur empreinte personnelle et nous plongeant dans leur intimité.

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 6 13 03 39 07
L margot-spanneut-363648153

Fermer cette description

La Fondation Claude Monet à Giverny fête ses 40 ans

Jusqu’au 1er novembre 2020

Claude Monet a vécu de 1883 à 1926, soit quarante- trois ans, dans sa maison de Giverny. Passionné par le jardinage autant que par les couleurs, il a conçu son jardin de fleurs et son jardin d’eau comme de véritables œuvres d’art. Aujourd’hui, ce sont plus de 500 000 visiteurs qui viennent du monde entier ressentir cette atmosphère unique. La Fondation Claude Monet, propriété de l’Académie des Beaux Arts, oeuvre toute l’année avec son équipe de jardiniers pour mettre en valeur les jardins en restant fidèle à la vision du grand peintre. Direction de la Fondation : M. Hugues R. Gall

Attachée de presse : Vanessa Leroy
vanessaleroy@observatoire.fr
+33 7 68 83 67 73
T @VanessaLeroyObs
L vanessa-leroy-4b36bb67

Fermer cette description

Femmes artistes, muses et modèles

Musée de la Princerie, Verdun
Jusqu’au 14 novembre 2020

Le Musée met à l’honneur les femmes peintres et sculptrices présentes dans ses collections. Peu nombreuses, elles témoignent de la tardive reconnaissance du statut de femme artiste au cours du XIXe siècle. En revanche, la femme en tant que modèle identifié ou muse anonyme est omniprésente, comme en témoigne une sélection libre d’œuvres des XIXe et XXe siècles. Celles-ci sont mises en résonnance avec les recherches plastiques d’Ipoustéguy : la figure féminine, tour à tour guerrière et sensuelle, fondue en bronze, dessinée au fusain ou taillée dans le marbre, ponctue l’ensemble de l’œuvre de l’artiste meusien. Des déesses colossales des années 1960 aux jeunes filles évanescentes des années 1990, voici des dessins aux ombres sensuelles ou aux contours graphiques, des masques modelés, un marbre et un grand bronze poétique.

Commissaire : Marion Stef, directrice du Musée

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 6 13 03 39 07
L margot-spanneut-363648153

Fermer cette description

Ipoustéguy. Peintures et dessins

Musée barrois, Bar-le-Duc
Jusqu’au 15 novembre 2020

Autour du stupéfiant monument en céramique Mangeur de gardiens (1970, 400 cm), offert au Département de la Meuse par les héritiers de l’artiste, voici des dessins et des peintures, choisis pour leur aspect bucolique ou spirituel. 5 grandes toiles et 10 dessins évoquent l’esprit des formes, à travers des thèmes tels le dernier repas du Christ ou la mort du toréador Manolete. Synthétiques, flirtant parfois avec l’abstraction, 20 œuvres sur papier des années 1970 à 2000 célèbrent la courbe, à travers des évocations de cœurs de fleurs ou de silhouettes d’arbres. Les sculptures présentées – 11 petits formats de la fin de la vie de l’artiste – subliment l’éclat des fruits, les mouvements du ciel et les lieux du secret. Une rencontre intime avec l’aspect le plus poétique de l’œuvre d’Ipoustéguy.

Commissaire : Claire Paille, directrice du musée barrois

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 6 13 03 39 07
L margot-spanneut-363648153

Fermer cette description

Voir le silence – Images de quiétude

Fondation Beyeler, BâleProlongation jusqu’à fin novembre 2020

Cette exposition présente des œuvres de l’art moderne et contemporain qui traitent de différents aspects du silence et de la quiétude – natures mortes, paysages contemplatifs, images de sommeil et de dernier repos. L’exposition donne à voir plus de 100 œuvres de Claude Monet, Paul Cézanne, Pablo Picasso, Fernand Léger, Piet Mondrian, Hans Arp, Alberto Giacometti, Mark Rothko, Andy Warhol, Richard Serra, Gerhard Richter, Marlene Dumas et bien d’autres. Pendant la parenthèse forcée de la crise du coronavirus, cette exposition a elle aussi accédé à une signification nouvelle. Ceux qui aspirent à une visite de musée contemplative, riche en expériences d’une grande émotion, pourront puiser beaucoup de force dans ces visions de silence et ces images de quiétude.

Attachée de presse : Maëlys Arnou
maelys@observatoire.fr
+33 7 66 42 12 30
L maëlys-arnou

Fermer cette description

Traces du vivant

Musée des Confluences, Lyon
Jusqu’au 6 décembre 2020

L’exposition en bref : les os, les dents et les cornes sont les seuls tissus vivants qui ne disparaissent pas chez certains vertébrés après leur mort. Grâce à ces vestiges, nous pouvons raconter l’histoire de ces animaux mais aussi celle des sociétés humaines qui, depuis la Préhistoire, utilisent cette matière devenue inerte pour façonner divers outils et objets. Entre science et symbolisme, nos relations avec ces « traces du vivant » sont multiples et profondes.

Attachée de presse : Vanessa Leroy
vanessaleroy@observatoire.fr
+33 7 68 83 67 73
T @VanessaLeroyObs
L vanessa-leroy-4b36bb67

Fermer cette description

Ipoustéguy. Le corps en chantier

Invités : le sculpteur Paul Maulpoix et les photographes Despatin et Gobeli
Centre culturel Ipoustéguy, Doulcon
Jusqu’au 18 décembre 2020

Autour des grandes sculptures présentées en permanence Val de Grâce (1977), Louise Labé (1982) ou Les Plongeuses (1968) : sorties de l’atelier pour la première fois, des études de parties du corps humain, fonte de fer, ciment ou plâtre, et moules, dialoguent avec des dessins et des aquarelles, consacrés aux mêmes thèmes. Cet ensemble pédagogique est complété par des photographies et un film, réalisés dans l’atelier de l’artiste, dix années durant, par Despatin & Gobeli. Et le sculpteur Paul Maupoix, natif de Dun-sur-Meuse, membre de l’Association des Amis d’Ipoustéguy, présente des œuvres évoquant le corps humain.
Commissaire : Marie-Pierre Robert

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 6 13 03 39 07
L margot-spanneut-363648153

Fermer cette description

Ipoustéguy monumental

Espace Saint-Louis, Bar-le-DucJusqu’au 18 décembre 2020

Du Christ à Mac Gee, première œuvre monumentale qu’Ipoustéguy réalise, en 1950 (il a 30 ans), à L’Âge de la résolution, fondu en 1999, 15 grands formats retracent le parcours de l’un des plus importants sculpteurs français de la fin du XXe siècle. Certaines d’entre elles sont fameuses, telle La Terre, exposée à la Documenta de Kassel en 1964, ou Val de Grâce, commandé par le ministère de la Défense en 1977. Nombre d’autres demeurent méconnues. Découvrez l’hyperréalisme de La Naissance (1968), l’érotisme de Maison (1976) ou l’expressionnisme de Scène de la vie moderne (1976). Épatantes également : 10 grandes peintures (1966-1968) évoquent l’anatomie, la vie, la mort. Commissaire : Françoise Monnin

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 6 13 03 39 07
L margot-spanneut-363648153

Fermer cette description

Ipoustéguy. Les Érotiques

Office de Tourisme, Bar-le-ducJusqu’au 18 décembre 2020

Autour du monument de 1972 Gange fleuve des mythes (410 cm), ce cabinet constitué de marbres, bronzes et dessins, révèle d’Ipoustéguy l’œuvre érotique, épanoui à l’issue d’un séjour en Inde. Vénus callipyge allongée (Viens 1966), ou couple uni (La brouette 1970), avec humour, l’artiste représente des formes suggestives. Taillées dans le marbre ou créées par assemblages d’objets récupérés, voici aussi des plantes en forme de sexes ; et encore, la série de gants et alvéoles en marbre (1971), qui nous invite à braver l’interdit posé dans les musées : toucher les sculptures, explorer avec les mains leurs profondeurs et leurs protubérances, pénétrer avec les doigts dans les plis. Les dessins présentés, quant à eux, d’une grande simplicité et détermination, nous mettent en face de scènes d’accouplement ; sans vulgarité aucune, tant le trait semble précis et sûr de lui. Commissaire : Jean Deloche, directeur de l’ACB, scène nationale

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 6 13 03 39 07
L margot-spanneut-363648153

Fermer cette description

Ipoustéguy. De la peinture abstraite à la sculpture figurative

Musée départemental d’art ancien et contemporain – MUDAAC, Epinal
Jusqu’au 20 décembre 2020

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l’art abstrait envahit les
ateliers. Le jeune Ipoustéguy se passionne pour la simplification des formes, la construction des espaces et la géométrie des volumes. En témoignent, réunies ici, ses peintures de 1950, ses fers soudés et fonte de fer de 1955.

Commissaire : Thierry Dechezleprêtre, conservateur du musée

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 6 13 03 39 07
L margot-spanneut-363648153

Fermer cette description

Stéphane Guiran. Les mers rêvent encore

Campredon centre d’art, L’Isle-sur-la-Sorgue
Jusqu’au 31 décembre 2020

Du 11 juillet au 31 décembre 2020, le centre d’art Campredon à L’Isle- sur-la-Sorgue présente « Les mers rêvent encore », première exposition monographique de Stéphane Guiran dans une institution publique. L’artiste, révélé par son installation « le nid des murmures » au Domaine de Chaumont-sur-Loire en 2017, expose principalement en Suisse avec sa galerie Alice Pauli, qui le représente depuis 2012.

« Les mers rêvent encore » est une recherche d’œuvre totale, rassemblant des écrits, des installations, des sculptures, des vidéos et des pièces sonores. En hommage à René Char, l’exposition est construite autour d’un récit poétique, édité par l’artiste sous la forme d’un livre. Le centre d’art Campredon est plongé dans la nuit, et le spectateur est invité à traverser des scènes du livre, qui sont autant de paysages imaginaires faits d’installations, de pièces sonores et de sculptures. En nous plongeant dans la nuit, Stéphane Guiran nous interroge sur notre intériorité. Il nous place sans repères au milieu de cette dimension inconsciente qu’Henri Michaux appelait « l’espace du dedans ». Ses installations bousculent nos perceptions de l’espace, nos repères visuels et sensoriels, nous entraînant dans une expérience immersive qui touche nos émotions pour mieux nous relier à nous-mêmes.

Attachée de presse : Maëlys Arnou
maelys@observatoire.fr
+33 7 66 42 12 30
L maëlys-arnou

Fermer cette description

Pierre Soulages, le Japon, etc

Musée Soulages, Rodez – Jusqu’au 31 décembre 2020

A partir du 15 juillet 2020, le musée Soulages consacre un parcours, dans ses collections permanentes, au Japon de Pierre Soulages. Le précieux vase de Sèvres de 2000, un trophée pour un fameux tournoi de sumo est présenté pour la 1ère fois au public ruthénois. Ce vase est considéré comme un chef-d’oeuvre de la céramique contemporaine ; autour du vase, des livres et des documents, des photographies…

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L aureliecadot

Fermer cette description

Vaux le Vicomte en lumières

2020 au château : Fêtes et Fastes ! Jusqu’au 3 janvier 2021

Du 17 octobre au 1er novembre : tous les jours. Du 2 novembre au 18 décembre : du vendredi au dimanche. Du 19 décembre au 3 janvier : tous les jours sauf le 25 décembre et le 1er janvier. Sur Réservation uniquement

Pour la 15ème édition de «Vaux-le-Vicomte en lumières» et dès le 17 octobre cette année, le château se pare de milliers de décorations et lumières, plongeant le visiteur dans un univers magique… La fête et le faste seront à l’honneur pour ravir petits et grands enfants : les cours, les communs, le château et le jardin à la française se transforment en un monde merveilleux où illuminations et animations offrent la promesse d’une parenthèse enchantée pour toute la famille. Un mapping vidéo (projection monumentale) sur la façade du château achèvera chacune de ces journées féeriques !

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 6 13 03 39 07
L margot-spanneut-363648153

Fermer cette description

Réserve, ouvre toi !

Une exposition participative pour fêter les 35 ans du musée de Pont-AvenJusqu’au 3 janvier 2021

Le Musée de Pont-Aven lance une opération originale d’exposition participative : du 1er mai au 7 juin 2020, le public a pu voter via le site internet du musée, pour les œuvres conservées dans ses réserves qu’il souhaite voir présentées lors de l’exposition « Réserve, ouvre toi !» qui se tiendra du 17 octobre 2020 au 3 janvier 2021. 

Le commissariat participatif se présente comme un moyen de valorisation des collections et permet de repenser le concept même de collection. Par le choix des citoyens d’œuvres qu’ils souhaitent voir sortir des réserves et accrochées dans le musée, l’exposition participative se présente comme une alternative au modèle traditionnel de muséologie. La participation du public au sein du commissariat d’exposition est l’une des nouvelles missions du musée citoyen, inclusif et collaboratif, du XXIe siècle Le Musée de Pont- Aven fait partie des musées pionniers en matière d’implication des publics dans le processus de décision. 

L’exposition « Réserve ouvre-toi ! » présentera ainsi 35 œuvres conservées en réserves et valorisera l’importance de la muséologie contributive et participative.

Attachée de presse : Vanessa Leroy
vanessaleroy@observatoire.fr
+33 7 68 83 67 73
T @VanessaLeroyObs
L vanessa-leroy-4b36bb67

Fermer cette description

Lumière – le cinéma inventé

Palais Lumière, EvianProlongation jusqu’au 3 janvier 2021

Une exposition événement consacrée à l’épopée du Cinématographe et à toute l’œuvre de la famille Lumière ! L’ensemble est abordé de façon renouvelée : on dépasse la seule tradition visant à faire de Louis Lumière (et de son frère Auguste) un inventeur et un génie de la technique, pour montrer en quoi son œuvre est d’une richesse, d’une créativité et d’une modernité méconnues.

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 6 13 03 39 07
L margot-spanneut-363648153

Fermer cette description

Requiem pour les Barthélemy

Peintures et dessins d’Henri Landier – Musée de la Grande Guerre à Meaux – Jusqu’au 4 janvier 2021 

Né en 1935, Henri Landier est un peintre-graveur figuratif au parcours artistique éloigné des tendances et des modes.
Requiem pour les Barthélemy présente le travail de Landier inspiré par la Grande Guerre et le souvenir des récits de son ami Pierre Mac Orlan (2020 marque notamment le cinquantenaire de la mort de l’artiste Mac Orlan).
Une trentaine d’œuvres de Landier, grands dessins au fusain à la simplicité tragique, mais également des peintures aux couleurs vives posées en aplat, seront présentées dans le parcours permanent du musée de la Grande Guerre.

Attachée de presse : Vanessa Leroy
vanessaleroy@observatoire.fr
+33 7 68 83 67 73
T @VanessaLeroyObs
L vanessa-leroy-4b36bb67

Fermer cette description

Tout va bien Monsieur Matisse

Musée Matisse, Le Cateau Cambrésis – Jusqu’au 17 janvier 2021

L’exposition « Tout va bien Monsieur Matisse » viendra clôturer le triptyque de « l’année Matisse » dont le 150ème anniversaire de sa naissance avait débuté avec l’exposition « La créativité demande du courage », puis « Ce que les maîtres ont de meilleur ».
8 artistes contemporains dialoguent au sein du musée entre intérieur et extérieur : 150 œuvres colorées, humoristiques et poétiques de Ben, Marco Del Re, Erró, du couple KRM, Patrick Montagnac et Rania Werda sont rassemblées dans cette exposition.Le parcours se prolonge à ciel ouvert dans le parc Fénelon avec les sculptures posées comme des papiers découpés de Frédéric Bouffandeau et les photographies de KRM.
Partez à la rencontre des talents d’aujourd’hui, entre impertinence et justesse des écritures blanches sur fond noir de Ben, entre pop et baroque des œuvres de la Figuration narrative d’Erró.
Voyagez avecl’œuvre de Marco Del Re à travers différentes époques où se côtoient la tradition classique et la peinture moderne.
Sur la rive sud de la Méditerranée, le couple KRM partage son expérience du désert, par des œuvres imprégnées des textiles, des couleurs, des codes culturels et artistiques de la société nomade sahraoui.
Tandis que les corps, les objets, les paysages insolites, kitch, et provocateurs de Rania Werda se présentent au spectateur comme un cri identitaire qui résonne tel un écho de l’imaginaire sociale.
Avec esthétisme et poésie, Patrick Montagnac vouspropose de prendre de la hauteur avec sa vision de pilote d’avion utilisée dans ses peintures, pour révéler sur sa toile, l’érosion naturelle des reliefs montagneux.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Fermer cette description

Nostalgie de la nature

L’art chinois à l’écoute du paysage
Museum Rietberg, Zurich
Jusqu’au 17 janvier 2021

Depuis 1000 ans, les paysages et les merveilles de la nature sont au coeur de la peinture chinoise. Devenus le symbole même de l’art et de la culture de ce pays, ils continuent d’inspirer les artistes.
L’exposition fait découvrir le paysage dans la peinture chinoise, en décryptant ses diverses significations et ses messages cachés. Elle
donne un aperçu de la culture et de la philosophie chinoise, en abordant un thème actuel qui va au-delà des frontières nationales : la relation entre l’être humain et la nature. Ici, des chefs-d’oeuvre historiques sont confrontés pour la première fois à des représentations de paysages réalisées par des artistes chinois de l’époque moderne et contemporaine, internationalement connus. Ce dialogue met en lumière des relations inattendues, mais aussi des conflits et des ruptures fort intéressantes. L’exposition présente 90 œuvres créées au cours des six derniers siècles, notamment des peintures, mais aussi des installations et des vidéos réalisées plus récemment. Outre des chefs-d’œuvre de la Collection Drenowatz, conservée au Musée, on pourra y admirer des prêts de grande importance consentis par des musées européens et des oeuvres rarement exposées provenant de collections privées.

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 6 13 03 39 07
L margot-spanneut-363648153

Fermer cette description

Julie Legrand, La traversée des solides

MusVerre, Sars-Poteries
Jusqu’au 17 janvier 2021

La Traversée des Solides incite le visiteur à s’immerger dans les différentes techniques utilisées par l’artiste, du verre au chalumeau au fusing en passant par le soufflage. Sa résidence au MusVerre fut notamment l’occasion pour Julie Legrand de faire « buller » des objets de taille importante, liés à l’environnement immédiat du musée et de l’atelier, tels des parpaings ou des briques. De manière plus ludique, l’artiste aime aussi transformer les objets du quotidien, invitant ainsi la magie au cœur du trivial.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Fermer cette description

PHARAON, OSIRIS ET LA MOMIE

Musée Granet, Aix-en-Provence – Jusqu’au 14 février 2021

Les pharaons s’installent à Aix-en-Provence !
Avec plus de 200 pièces souvent inestimables et impressionnantes, le musée Granet et le musée du Louvre vous emmènent au pays des pharaons.

Le musée Granet, institution phare de la ville d’Aix-en-Provence, propose du 19 septembre 2020 au 14 février 2021 une exposition exceptionnelle sur l’art de l’Égypte ancienne. Cette exposition intitulée « Pharaon, Osiris et la momie » va permettre de faire découvrir et redécouvrir le fonds égyptien du musée Granet, grâce à une collaboration exceptionnelle avec le musée du Louvre et de nombreux musées de région et d’Europe. Sous le commissariat scientifique de Christophe Barbotin, conservateur général au département des antiquités égyptienne du Louvre et de Bruno Ely, commissaire général, conservateur en chef du musée Granet, cette exposition se propose de montrer l’intégralité du fonds égyptien ancien du musée Granet et de mieux comprendre pourquoi Aix-en-Provence possède une collection dont certaines pièces sont parfois aussi importantes que celles du Louvre ou du British Museum.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L aureliecadot

Fermer cette description

Yang Ermin. La réapparition de la couleur

Musée d’Art et d’Histoire Louis-Senlecq, L’Isle-AdamJusqu’au 14 février 2021

L’exposition organisée au musée d’Art et d’Histoire Louis-Senlecq est la quatrième exposition de l’artiste chinois Yang Ermin (1966 – ) en France, après celle du Centre culturel de Lodève en 2014, celle de la Mairie du XIIe arrondissement de Paris en 2016 et celle du musée Marcel Sahut de Volvic à l’automne 2019. Elle sera centrée sur le paysage – un des sujets de prédilection de l’artiste chinois – ainsi que sur les natures mortes. Yang Ermin est connu à l’international comme l’un des acteurs majeurs du renouveau du lavis traditionnel, en associant à l’encre des couleurs intenses en peinture. Par un harmonieux équilibre entre formes et couleurs, il crée des œuvres qui invitent à la contemplation et d’où se dégage une véritable quiétude.

Attachée de presse : Maëlys Arnou
maelys@observatoire.fr
+33 7 66 42 12 30
L maëlys-arnou

Fermer cette description

Derniers impressionnistes, le temps de l’intimité

Musée de Lodève – Jusqu’au 28 février 2021

L’exposition invite à découvrir les artistes de la Société nouvelle de peintres et sculpteurs, confrérie artistique la plus célèbre et la plus caractéristique de la Belle Époque et de l’entre-deux-guerres.
Issus de la génération symboliste, les membres de la Société nouvelle de peintres et sculpteurs ont tous respiré le parfum de l’impressionnisme. Chacun d’entre eux a son propre style, mais tous partagent une vision sentimentale de la nature. En respectant la véracité des apparences, ils perpétuent les valeurs permanentes de l’art européen, le souci de l’évocation et de la psychologie. C’est ainsi qu’ils furent qualifiés d’intimistes. L’intimisme est le dernier courant majeur de l’art français à être dévoué à la nature. Les mouvements successifs de l’art contemporain s’en sont depuis écartés. Pour cela, nos artistes furent considérés à la fin de leur carrière comme les derniers représentants de l’impressionnisme. De 1895 à 1939, ils font l’unanimité auprès du public et de la critique et figurent dans toutes les grandes expositions internationales.
Riche de plus de 70 peintures et d’une trentaine de dessins ou estampes, l’exposition qui fait étape à Lodève est la première en France à rendre à ce courant l’importance qui lui revient.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L aureliecadot

Fermer cette description

Peintures des lointains. Voyages de Jeanne Thil

Musée des beaux-arts, Calais
Jusqu’au 28 février 2021

En 2016, la ville de Calais a reçu en legs un ensemble exceptionnel d’œuvres représentatives de toute la carrière de l’artiste d’origine calaisienne Jeanne Thil (1887-1968), offert par son petit-neveu, François Marie Olland. Si Jeanne Thil a peint des décors historiques pour sa ville natale et d’autres villes du Pas-de-Calais, elle est surtout célèbre pour ses toiles inspirées de ses voyages de part et d’autre de la Méditerranée, en Espagne, au Portugal, en Italie, en Grèce et en Tunisie. L’exposition sera l’occasion de montrer pour la première fois au public une sélection d’œuvres de ce fonds, jamais exposé au public depuis le legs. Aucune exposition monographique n’a été consacrée à Jeanne Thil depuis sa mort. La dernière grande manifestation remonte à 1958, lorsque le musée de la France d’outre-mer à Paris et le musée des beaux-arts et de la dentelle à Calais ont dédié une exposition à l’artiste avec plus d’une centaine d’œuvres. L’exposition a été conçue en partenariat avec le musée du quai Branly – Jacques Chirac.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L aureliecadot

Fermer cette description

Jean Dubuffet, un barbare en Europe

MEG, Genève
Jusqu’au 28 février 2021

Jean Dubuffet (1901-1985), peintre, sculpteur, écrivain et inventeur de «l’Art Brut», fut un acteur majeur de la scène artistique du 20e siècle. L’exposition «Jean Dubuffet, un barbare en Europe» met l’accent sur sa visite en Suisse de l’après-guerre qui marque un tournant majeur dans sa définition de «l’Art Brut».

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 6 13 03 39 07
L margot-spanneut-363648153

Fermer cette description

Makay, un refuge en terre malgache

Musée des Confluences, Lyon
Jusqu’au 22 août 2021 

Le massif du Makay, œuvre monumentale de la nature formée de multiples canyons inextricables, se situe dans le Sud-Ouest de Madagascar. Ses vallées abritent une mosaïque d’écosystèmes depuis des millions d’années. Cette forteresse minérale est devenue un refuge pour des groupes d’animaux et de végétaux qui, ainsi isolés, ont divergé au point d’engendrer de nouvelles espèces. Jusqu’ici, ce trésor de la biodiversité a profité de son relief exceptionnel pour préserver ses forêts primaires, mais la vertigineuse progression des feux de brousse et de la culture sur brûlis menace sa survie. Cette région est l’illustration de rares écosystèmes, méconnus, inaccessibles et pourtant menacés par des activités humaines en expansion.

Attachée de presse : Vanessa Leroy
vanessaleroy@observatoire.fr
+33 7 68 83 67 73
T @VanessaLeroyObs
L vanessa-leroy-4b36bb67

Fermer cette description

Une Afrique en couleurs

Musée des Confluences, Lyon – Jusqu’au 22 août 2021

Loin des clichés noir et blanc et des sculptures de musées recouvertes d’une patine sombre et mystérieuse, cette exposition propose une immersion dans une Afrique où la couleur est reine. Des masques et des statuettes peints de couleurs vives aux pagnes multicolores qui inspirent les grands couturiers, la gamme colorée des corps, des vêtements, de la rue ou du surnaturel se déclinent à l’infini, au sein d’un art africain quotidien et populaire.

Attachée de presse : Vanessa Leroy
vanessaleroy@observatoire.fr
+33 7 68 83 67 73
T @VanessaLeroyObs
L vanessa-leroy-4b36bb67

Fermer cette description

Tous sportifs !

La science occupe le terrain
Forum des sciences, Villeneuve d’Ascq – Jusqu’au 29 août 2021

Universel et fédérateur, le sport est un ensemble de valeurs un partage et de dépassement de soi, vecteur de lien social. Gestes, performances, valeurs : le sport suscite de nombreuses curiosités scientifiques. Tous sportifs ! La science occupe le terrain explore les liens entre sciences et sport. Les valeurs de l’olympisme : excellence, amitié, respect, forment l’ADN de cette nouvelle création.

Venez participer à une grande épreuve sportive et ludique : un décathlon réinventé ! Tout en s’amusant, vous pourrez récolter des informations passionnantes sur la physiologie, la biologie, la physique, l’histoire ou encore la mécanique du sport.

Tous sportifs ! La science occupe le terrain est une exposition proposée par le Forum départemental des Sciences dans le cadre de sa nouvelle saison culturelle sur les Energies collectives. Une création originale co-produite avec le Comité Départemental Olympique et Sportif du Nord aux côtés d’un collectif énergique de partenaires que sont : la Région Hauts de France, Décathlon, Weo, La Voix du Nord, France Bleu Nord, Le Ch’ti, Citizen Kid et Mariot Voyages.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Fermer cette description

Mon dodo

Forum des sciences, Villeneuve d’Ascq – Jusqu’au 29 août 2021

A quoi sert de dormir ? Que se passe-t-il quand je dors ? Pourquoi je rêve ? Telles sont les questions que peuvent se poser les enfants lorsqu’ils vont se coucher pour la sieste ou pour la nuit. Nous passons plus d’un tiers de notre vie à dormir. Le sommeil est vital et il existe plusieurs manières de dormir. Il permet la récupération physique, favorise l’adaptation à des situations nouvelles, développe les relations sociales et entretient des activités cognitives. C’est une aide au bien-être. A travers des expériences et des approches différentes, l’exposition Mon dodo, présentée au Petit forum invite les bouts de choux à découvrir leurs besoins en quantité et qualité de sommeil tout en abordant les notions de cycle et le rôle du sommeil dans leur développement.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Fermer cette description

L’énergie des étoiles

Forum des sciences, Villeneuve d’Ascq – Jusqu’au 29 août 2021

Comment les étoiles font-elle pour briller aussi longtemps ? Cette énigme de l’énergie stellaire a tenu en haleine des générations de scientifiques ! D’où vient l’énergie des étoiles ? Comment se transfert-t-elle du centre vers la surface ? Quels en sont les incidences sur les planètes environnantes ? Maintenant que les astronomes en comprennent les mécanismes, d’ambitieux projets espèrent la reproduire sur Terre comme source d’énergie quasi-inépuisable. Le Forum départemental des sciences vous invite à plonger au cœur des étoiles et à découvrir le secret de leur longévité.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux