Fermer cette description

Les Rubans Ephémères de Patrick Hourcade

Une œuvre d’art éphémère dans les jardins de Vaux-le-Vicomte – Depuis juin 2019

Le jardin de Vaux-le-Vicomte, oeuvre fondatrice des jardins à la française d’André Le Nôtre, vit un changement inédit dans son histoire tricentenaire. Les buis du parterre des boulingrins, âgés et malades, ont été arrachés durant l’hiver 2019 et ont laissé leur place à une oeuvre d’art éphémère, spécialement créée pour le domaine et choisie à l’issue d’une consultation initiée en 2018. L’oeuvre choisie, les Rubans Ephémères, est une création de l’artiste Patrick Hourcade.
Avec audace et modernité, elle rend hommage à l’art visionnaire du jardinier paysagiste du XVIIe siècle.

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 6 13 03 39 07
L margot-spanneut-363648153

Fermer cette description

L’Affaire Fouquet, une histoire à vivre

Parcours sonore immersif
Château de Vaux-le-Vicomte
Toute l’année, depuis le 6 mai 2019

Le parcours sonore immersif plonge le visiteur au coeur de l’Histoire, qui prend vie grâce aux sons : les personnages historiques s’éveillent et s’animent autour de lui. Le visiteur est invité à découvrir les moments-clés de la vie de Nicolas Fouquet et de la création de Vaux-le-Vicomte, via une technologie permettant de créer un univers sonore entièrement naturel, où les sons sont en trois dimensions. Grâce à cette expérience, le visiteur entend également l’ambiance sonore autour des personnages : les chuchotements des convives, les froissements des costumes, les bruits de vaisselles, les claquements de portes… 

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 6 13 03 39 07
L margot-spanneut-363648153

Fermer cette description

Le Styx, Rivière des enfers

Château de Vaux-le-Vicomte
Tous les week- ends et jours fériés + vacances scolaires zone C (sauf vacances d’été)

Proposant une aventure exceptionnelle dans la rivière souterraine détournée par Le Nôtre en 1654 lors de la création des jardins à la française, ce parcours scénarisé, ludique et interactif s’appuie sur le texte de Jean de la Fontaine « Les amours de Psyché et Cupidon ». Guidés sur le Styx -la Rivière des Enfers- et équipés de lampes frontales et de « bottes cuissardes », les visiteurs devront surmonter une série d’épreuves d’agilité et de logique… Une aventure inédite et intense menée par des comédiens professionnels !

Attachée de presse : Margot Spanneut
margot@observatoire.fr
+33 6 13 03 39 07
L margot-spanneut-363648153

Fermer cette description

Le musée d’histoire de Lyon se réinvente !

MHL- musée d’histoire de Lyon : Un projet ambitieux, sur 4 ans, dont la première exposition, Portraits de Lyon, a ouvert le 4 décembre 2019

La nouvelle exposition  Portraits de Lyon commence par un portrait de la ville contemporaine pour, ensuite, guider le visiteur vers les repères essentiels de son histoire. Inaugurée le 4 décembre 2019, Portraits de Lyon est la première d’une série de 4 nouvelles expositions qui ouvriront chaque fin d’année, jusqu’en 2022. Elle est conçue pour un large public vivant leur quotidien dans la métropole de Lyon et pour les touristes qui la découvre et cherchent des points de repères.

ESPACE 1 : LYON, AU-DELA DES CLICHES. Peut-on définir Lyon ? Une premier espace de découverte sensible, poétique et amusée de l’histoire de Lyon. 

ESPACE 2 : COMMENT LYON EST DEVENUE LYON ? Six îlots temporels autour de 6 personnages-témoins fictifs, et un film de synthèse présentant l’histoire des évolutions urbaines de Lyon en 10 tableaux chronologiques animés. 

ESPACE 3 : ET LYON AUJOURD’HUI ? Une plongée dans la ville : des dispositifs participatifs et une maquette augmentée de Lyon (4m x 4m), interactive et inédite, qui permettront aux visiteurs de se situer dans la ville contemporaine et d’identifier les grands repères urbains, géographiques et historiques.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Fermer cette description

Une nouvelle salle de découverte pour les familles : Le carré des mousses

Musée de la Pêche, Concarneau
Depuis le 18 mai 2019

Le Musée de la Pêche est un lieu vivant. Afin de répondre à son objectif de transmission de la connaissance sur les activités halieutiques et la vie des sociétés littorales, une nouvelle salle de découverte a ouvert au public le 18 mai 2019. Entièrement pensé pour les familles, ce tout nouvel espace accueille un ensemble de dispositifs interactifs et ludiques plaçant les visiteurs au cœur d’une expérience inédite de la pêche. Il a bénéficié du soutien du Ministère de la Culture et de l’Association des Amis du Musée de la Pêche actuelle. Cet espace de découverte a été pensé en cohérence avec la collection conservée au musée et intègre les questions liées à la pêche aujourd’hui. Trois grandes thématiques sont abordées : « en mer », « à terre » et « pêcher mieux » qui abordent la problématique de la préservation des ressources. Toutes les activités proposées ont été imaginées pour répondre à cette question : que pêche-t-on aujourd’hui à Concarneau ? L’objectif est de faire découvrir aux familles, la vie d’un port de pêche actuel en testant les différents modules d’expérimentation. Ce nouvel espace clôture le parcours permanent du Musée de la Pêche.

Attachée de presse : Vanessa Leroy
vanessaleroy@observatoire.fr
+33 7 68 83 67 73
T @VanessaLeroyObs
L vanessa-leroy-4b36bb67

Fermer cette description

Edward Hopper

Fondation Beyeler, Bâle
Prolongation jusqu’au 26 juillet 2020

La Fondation Beyeler présente dans son exposition de printemps 2020 un ensemble d’œuvres d’Edward Hopper (1882-1967), l’un des principaux peintres américains du XXème siècle. Les peintures de Hopper sont l’expression du regard singulier que l’artiste porte sur la vie moderne. Il commença sa carrière comme illustrateur. Aujourd’hui, il est surtout connu pour ses peintures à l’huile, qui témoignent de son intérêt pour l’impact de la couleur et de sa virtuosité dans la représentation de l’ombre et de la lumière. Le thème central de l’exposition est fourni par ses images iconiques des immenses paysages naturels et urbains de l’Amérique. L’exposition réunit des aquarelles et des huiles des années 1910 aux années 1960, offrant ainsi un large et passionnant panorama des multiples facettes de la peinture hoppérienne.

Attachée de presse : Maëlys Arnou
maelys@observatoire.fr
+33 7 66 42 12 30
L maëlys-arnou

Fermer cette description

Voir le silence – Images de quiétude

Fondation Beyeler, BâleProlongation jusqu’au 26 juillet 2020

Cette exposition présente des œuvres de l’art moderne et contemporain qui traitent de différents aspects du silence et de la quiétude – natures mortes, paysages contemplatifs, images de sommeil et de dernier repos. L’exposition donne à voir plus de 100 œuvres de Claude Monet, Paul Cézanne, Pablo Picasso, Fernand Léger, Piet Mondrian, Hans Arp, Alberto Giacometti, Mark Rothko, Andy Warhol, Richard Serra, Gerhard Richter, Marlene Dumas et bien d’autres. Pendant la parenthèse forcée de la crise du coronavirus, cette exposition a elle aussi accédé à une signification nouvelle. Ceux qui aspirent à une visite de musée contemplative, riche en expériences d’une grande émotion, pourront puiser beaucoup de force dans ces visions de silence et ces images de quiétude.

Attachée de presse : Maëlys Arnou
maelys@observatoire.fr
+33 7 66 42 12 30
L maëlys-arnou

Fermer cette description

MOI(S)

MusVerre, Sars-Poteries
Prolongation jusqu’au 30 août 2020

Artistes exposés : Antoine Brodin, Diana Brennan, Makoto Ito, David Reekie, Camilla Caster, Bertil Vallien, Lieve Van Stappen, Sybille Peretti, Philip Joel Myers, Masayo Odahashi, Gareth Noel Wiliams, Silvia Levenson.
L’homme dans sa singularité se retrouve quotidiennement confronté à des interactions qui le modèlent et infléchissent sa trajectoire : l’exposition Moi(s) explore ainsi les différentes facettes de ces rapports complexes à soi et au monde. Des émotions brutes et quasi-mystiques de l’enfance aux difficultés des relations sociales, c’est tout un parcours d’humanité que le visiteur est invité à emprunter. Les dualités profondes, constitutives de l’identité, se superposent aux masques sociaux, et aux rapports de force imposés par la vie en collectivité. La mise à nu s’impose, aussi douloureuse que nécessaire ; au cœur de l’intimité, les introspections livrent les fragilités de chacun, entre refoulement et acceptation. L’homme modifie son environnement, et chacun de ses gestes, de la caresse à la menace, acquiert une signification profonde. Les dangers de cette ingérence nous questionnent sur les possibilités d’un changement ; le passé reçu en héritage deviendra-t-il le fardeau ou la force des générations à venir ?
La fugacité de l’existence n’en met que plus en valeur la foudroyante beauté de la création comme acte ultime de vie.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Fermer cette description

Sacrée Architecture !

La passion d’un collectionneur
Musée de Flandre, Cassel
Prolongation jusqu’au 30 août 2020

Cette exposition présente la passion de toute une vie. Pendant plus de quarante ans, un homme qui avait pour rêve d’être architecte, a patiemment rassemblé une cinquantaine de tableaux d’artistes flamands et hollandais des XVIe et XVIIe siècles. Toutes les œuvres qu’il a acquises au gré de ses recherches et des opportunités ont pour seul et unique sujet : les vues d’intérieur d’église. Sa quête l’a poussé à maîtriser parfaitement le thème allant jusqu’à éditer un catalogue exhaustif de ce genre de peintures.
La représentation des intérieurs d’église apparaît à la fin du XVIe siècle alors que la controverse entre protestants et catholiques est vive. En pleine fougue baroque, certains peintres initient une nouvelle manière de suggérer le divin : les lignes architecturales magnifient la lumière et incitent à l’élévation de l’âme. Cependant ces intérieurs d’église sont pleins de vie, animés de saynètes de la vie quotidienne, créant une passerelle entre le monde terrestre et l’univers céleste.
Cette collection unique, représentative de la peinture architecturale des écoles du Nord, sera pour la première fois présentée au public dans son intégralité.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Fermer cette description

Pierre Soulages, le Louvre, etc

Musée Soulages, Rodez – Parcours au sein des collections permanentes, prolongé jusqu’au 30 août 2020

Il ne s’agit pas vraiment d’une exposition, mais d’une sélection d’œuvres muséales au sein du musée Soulages, présentées au coeur des collections permanentes. Les œuvres proviennent du Louvre, du département des antiquités orientales – avec en particulier la statue du Prêtre de Gudea en basalte noir –, du musée Fabre de Montpellier – La mer à Palavas de Gustave Courbet –, des photographies marines à Sète de Gustave Le Gray, une aquarelle de Victor Hugo, des aquatintes de Goya – musée Goya de Castres…
Il s’agit d’un libre parcours, à la rencontre des sources d’intérêt extrêmement variées, de Soulages, comme un reflet historiques, lointain ou proche, de son œuvre peint. C’est l’art pris à revers, avec subtilité.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L aureliecadot

Fermer cette description

La beauté du geste

Musée National de Céramique à Sèvres – Jusqu’au 31 août 2020 

La saison d’octobre 2019 à août 2020 à Sèvres – Manufacture et Musée nationaux a pour thème la Beauté du geste. L’ensemble de la programmation s’en fait l’écho, avec l’ouverture d’une École et d’une Galerie des savoir-faire, des expositions révélant les talents des artistes en résidence et des artisans de Sèvres et des projets hors les murs. Invitation au partage et à la transmission : La Beauté du geste dévoile les secrets d’une institution unique. C’est l’expérience de Sèvres qui s’ouvre à tous ! 

Attachée de presse : Apolline Ehkirch
apolline@observatoire.fr
+33 7 82 04 83 75
T @Apolline_Obs
L apollineehkirch

Fermer cette description

Marcel Gromaire (1892-1971)

L’élégance de la force. La Piscine, Roubaix – Prolongation jusqu’en septembre 2020

La Piscine – musée d’art et d’industrie André Diligent de Roubaix présente une importante exposition monographique consacrée à Marcel Gromaire (1892-1971). Inédite par son ampleur et sa richesse, l’exposition présente d’emblée les racines et les sources de l’artiste, son attachement à son village natal de Noyelles-sur-Sambre, dans le Nord. Elle s’attache aussi à la marque du traumatisme de la Grande Guerre et exprime la dimension primitiviste d’un message artistique très singulier, ses connexions avec l’art nègre ou avec l’art roman et gothique. Entre la rigueur de la grille cubiste qui hanta cette génération sur la scène artistique française et l’expressionnisme flamand qui trahit l’origine septentrionale de l’artiste, des premières recherches aux œuvres des dernières années, l’exposition souligne la définition progressive d’une manière personnelle unique et étonnamment reconnaissable, marquée par une géométrisation vigoureuse des volumes, un cerne graphique très présent et une palette simplifiée. Interrogeant tout à la fois l’œuvre graphique et pictural, mais aussi les écrits théoriques qui traduisent la pensée plastique, esthétique et éthique de Marcel Gromaire, l’exposition et le catalogue qui l’accompagne envisagent l’intégralité du parcours de l’artiste et mettent en avant la diversité des thématiques et des techniques abordées.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Fermer cette description

Sophie Hong

Des feuilles du mûrier le temps fait des robes de soie
La Piscine, Roubaix
Prolongation jusqu’en septembre 2020

La Piscine – musée d’art et d’industrie André Diligent de Roubaix présente le travail exceptionnel de la styliste Sophie Hong. Après les expositions consacrées à Élisabeth de Senneville, Michel Schreiber, Marimekko ou Agatha Ruiz de la Prada, La Piscine renoue avec ses racines textiles en mettant à l’honneur Sophie Hong cette créatrice singulière – peintre, céramiste, designer, éditrice – qui vit entre Taïwan et Paris.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Fermer cette description

Carte blanche à la Galerie de l’Ancienne Poste

La Piscine, Roubaix
Prolongation jusqu’en septembre 2020

La Galerie de l’Ancienne Poste affirme depuis plus de 20 ans la volonté de promouvoir l’image artistique et contemporaine de la céramique en conviant tout au long de l’année des artistes céramistes de renom à venir exposer leurs dernières créations à Toucy (Yonne), charmante petite ville située à 20 km d’Auxerre. Dans le cadre d’un hôtel particulier du XVIIe siècle, la galerie organise six à sept expositions par an, en accentuant depuis quelques années la diversité géographique et expressive des artistes programmés. La Galerie de l’Ancienne Poste est aujourd’hui considérée comme un lieu majeur de confrontation des courants de la céramique européenne comme en témoignent les quatre artistes présentés : la finlandaise Erna Aaltonen, le français Laurent Petit, l’anglaise Ursula Morley-Price et la belge Ann Van Hoey.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux

Fermer cette description

Corneille, un Cobra dans le sillage de Gauguin

Musée de Pont-Aven
Prolongation jusqu’en septembre 2020 

Organisée à l’occasion du 10e anniversaire de la disparition du peintre, l’exposition retrace l’ensemble de l’œuvre de Corneille (1922-2010) à la lumière de ses nombreux voyages, de sa passion pour les arts africains et de ses amitiés artistiques. En tant que membre fondateur du groupe Cobra, Corneille est l’un des représentants majeurs de la scène artistique européenne de la seconde moitié du XXe siècle où il incarne tous les enjeux du renouveau de la peinture depuis 1945. L’exposition retrace chaque période de son œuvre. À Pont- Aven, l’exposition met en lumière pour la première fois le lien qui unit Corneille à Paul Gauguin qu’il considérait comme l’un de ses maîtres. Corneille revient en Bretagne au cours de l’été 1960 lors d’un long séjour à Beg-Meil où les paysages de granite et les traditions bretonnes lui inspirent de nouvelles peintures.

En partenariat avec la Fondation Guillaume Corneille à Bruxelles.

Attachée de presse : Vanessa Leroy
vanessaleroy@observatoire.fr
+33 7 68 83 67 73
T @VanessaLeroyObs
L vanessa-leroy-4b36bb67

Fermer cette description

Carte blanche à Ru Xiao Fan

Musée national des arts asiatiques – Guimet, Paris
Prolongation jusqu’au 21 septembre 2020

À l’occasion de cette 9e édition de Carte blanche, le musée national des arts asiatiques – Guimet a choisi l’artiste contemporain chinois Ru Xiao Fan. Peintre, sculpteur, conteur, amoureux de la vie, poète de l’humour, il a imaginé pour le MNAAG un panthéon de divinités délicates et facétieuses. 72 œuvres sculptées en porcelaine, disposées en éventail à la manière d’un mandala, seront réunies spécialement dans la rotonde du 4e étage. Cette installation fera écho aux splendides collections de porcelaines chinoises du musée du 2e étage, qu’elles soient issues de Jingdezhen ou de Dehua. Entre permanence et différence, tradition et contemporanéité, Orient et Occident, les dualités se retrouvent aussi dans la double éducation artistique de Ru Xiao Fan.

Attachée de presse : Apolline Ehkirch
apolline@observatoire.fr
+33 7 82 04 83 75
T @Apolline_Obs
L apollineehkirch

Fermer cette description

Lucy + Jorge Orta, Orta Drawing Lab – avec la commissaire d’exposition Blandine Roselle

Drawing Lab Paris – Prolongation jusqu’en octobre 2020

Alors même que la pratique du dessin est un composant essentiel de leurs projets, Lucy et Jorge Orta n’ont jamais montré le processus complet de leur création. Pourtant, tout au long de son déroulement, leurs dessins témoignent non seulement d’une idée originelle et de sa métamorphose jusqu’à son éclosion sous une forme physique donnée, mais ils nourrissent aussi la réflexion et l’évolution du projet. L’idée est d’activer leurs dessins et d’explorer le développement créatif en tant qu’œuvre à part entière, une œuvre mouvante, changeante, évolutive, en devenir. Le projet de l’exposition consiste à transposer l’atelier (laboratoire d’idées) dans le Drawing Lab, qui devient le laboratoire éphémère des Orta.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L aureliecadot

Fermer cette description

Femmes années 50

Au fil de l’abstraction, peinture et sculpture
Musée Soulages, Rodez
Prolongation jusqu’au 31 octobre 2020

Depuis le 14 décembre 2019, le musée Soulages consacre une exposition à la création des femmes dans les années 50 à Paris. Cette exposition historique, se propose de mettre en valeur l’œuvre des femmes dans la sculpture, la peinture, la gravure dans un milieu artistique parisien largement féminisé, galeries et critique, bien entendu, et présente un ensemble de plus de 70 œuvres de provenance riche et variée : prêts d’artistes, de particuliers, d’institutions, de musées nationaux et régionaux (Centre Georges Pompidou – musée national d’art moderne, Fonds national d’art contemporain, musée Matisse Le Cateau-Cambrésis, musée des Beaux-arts de Nantes, abbaye de Beaulieu en Rouergue, musée de Grenoble, Musées Royaux de Belgique, les Abattoirs-Toulouse, musée de Gravelines), de fondations (Hartung / Bergman, Marta Pan / Wogensky…), de galeries françaises et étrangères (Denise René, Antoine Laurentin, Convergences, Jeanne Bucher, Callu Mérite…), ainsi qu’une dizaine de collectionneurs privés.

Attachée de presse : Aurélie Cadot
aureliecadot@observatoire.fr
+33 6 80 61 04 17
T @aurelie_cadot
L aureliecadot

Fermer cette description

Traces du vivant

Musée des Confluences, Lyon
Jusqu’au 6 décembre 2020

L’exposition en bref : les os, les dents et les cornes sont les seuls tissus vivants qui ne disparaissent pas chez certains vertébrés après leur mort. Grâce à ces vestiges, nous pouvons raconter l’histoire de ces animaux mais aussi celle des sociétés humaines qui, depuis la Préhistoire, utilisent cette matière devenue inerte pour façonner divers outils et objets. Entre science et symbolisme, nos relations avec ces « traces du vivant » sont multiples et profondes.

Attachée de presse : Vanessa Leroy
vanessaleroy@observatoire.fr
+33 7 68 83 67 73
T @VanessaLeroyObs
L vanessa-leroy-4b36bb67

Fermer cette description

Lumière – le cinéma inventé

Palais Lumière, EvianProlongation jusqu’au 3 janvier 2021

Une exposition événement consacrée à l’épopée du Cinématographe et à toute l’œuvre de la famille Lumière ! L’ensemble est abordé de façon renouvelée : on dépasse la seule tradition visant à faire de Louis Lumière (et de son frère Auguste) un inventeur et un génie de la technique, pour montrer en quoi son œuvre est d’une richesse, d’une créativité et d’une modernité méconnues.

Attachée de presse : Apolline Ehkirch
apolline@observatoire.fr
+33 7 82 04 83 75
T @Apolline_Obs
L apollineehkirch