Eluard et Picasso

Museu Picasso, Barcelona – Jusqu’au 15 mars 2020

Paul Eluard devient le meilleur ami de Picasso en 1934. Après la disparition d’Apollinaire, Éluard était le seul poète avec lequel Picasso pouvait converser et partager des idées. Rapidement, le poète surréaliste est littéralement captivé par l’artiste démiurge, «qui insiste pour tout voir, pour projeter sur l’écran de l’homme tout ce qu’il peut comprendre, admettre ou transformer, représenter et transfigurer … Avec Picasso, les murs s’effondrent ”. Seul le décès d’Eluard, le 18 novembre 1952, met fin à cette fraternité. Picasso est affolé par la disparition prématurée du poète. Sur la photo prise lors de l’enterrement, son visage illustre clairement ce sentiment. Avec Eluard, il a également perdu le poète qui a pénétré son art le plus intuitivement et la personne avec qui et grâce à qui il a vécu l’aventure du communisme. Juste avant la mort d’Eluard, la maison d’édition Braun publia une série de dessins de la période 1942-1946 sous le titre Picasso, dessins. Le texte est précédé d’un beau texte d’Eluard qui, avec une précision expressive, de belles images et beaucoup d’émotion, nous amène à la conclusion de Claude Roy, qui connaissait bien les deux : « Paul Eluard aimait Picasso et était aimé de lui, probablement plus que quiconque : il y avait entre eux la seule tendresse insoupçonnée, celle des égaux ».
L’exposition abordera les deux personnages de manière thématique et chronologique, à travers livres et poèmes, œuvres illustrées, portraits et dessins d’Éluard et Nusch, la collection de Paul Eluard, des photographies de Man Ray et Brassaï et des lettres et documentaires relatant les rencontres entre les deux amis.

Commissariat: Emmanuel Guigon, directeur du Museu Picasso, Barcelone, et Malén Gual, conservateur au Museu Picasso, Barcelone

Attaché de presse : Maëlys Arnou
maelysarnou@observatoire.fr