Hommage à Victor Segalen – Sur la route du Tokaïdo

Musée national des arts asiatiques – Guimet, Paris – Jusqu’au 7 octobre 2019

L’acquisition d’une œuvre majeure, un album de près de 200 estampes ayant appartenu à Victor Segalen (1878-1919), est l’occasion pour le MNAAG de faire cheminer ses visiteurs le long de la route la plus célèbre du Japon : la route du Tokaido. Cette route de la mer de l’Est reliant Edo (l’antique Tokyo) à Kyoto était l’axe majeur du Japon de l’époque d’Edo (1603-1868). Le Tokaido suscita de ce fait une production artistique et littéraire abondante et constituera l’amorce du développement d’un tourisme dans l’archipel. En 1863, le dernier Shogun (autorité militaire détenant le pouvoir de fait au Japon) commande à plusieurs artistes des estampes sur ce thème en une ultime tentative d’allégeance à l’empereur et alors que le système du shogunat est ébranlé. Le shogunat prend fin en 1868 à l’accession de l’empereur Meiji et la promotion d’un « système impérial ». Cet album, présentant l’ensemble le plus complet du « Tokaido processionnaire » connu à ce jour, plus important même que celui détenu à la diète japonaise, appartint à l’écrivain et sinologue Victor Segalen (1878-1919) dont nous commémorons le centième anniversaire de la mort. À l’occasion du dévoilement de cet album inédit récemment redécouvert, le MNAAG a souhaité évoquer l’itinéraire politique majeur politique d’Edo et réunir la série d’estampes la plus célèbre à laquelle elle a donné lieu. En 1833-1834, l’éditeur Hoeido commande à Utagawa Hiroshige (1797-1858) une série de vues qui deviendront célèbres, les Cinquante-trois stations du Tokaido. Grâce au prêt exceptionnel de la Fondation Jerzy Leskowicz, le musée peut présenter pour la première fois au complet cet ensemble célèbre dans une première édition rassemblant des estampes d’une fraîcheur et d’une qualité incomparable. Pour honorer l’œuvre de Victor Segalen, une sélection d’œuvres en lien avec les poésies d’inspiration chinoise de Segalen est présentée au 2e étage. Ombres de Chine regroupe des estampages de stèles archaïques chinoises, des objets archéologiques ainsi que de nombreuses photographies réalisées en Chine par Victor Segalen lors de ses missions successives et rendent tangibles les sources d’inspiration de l’auteur des recueils Stèles et Peintures.

Attachée de presse : Apolline Ehkirch
apolline@observatoire.fr

07 82 04 83 75
Suivez moi : @Apolline_Obs