Joseph Bernard (1866-1931) : de pierre et de volupté

La Piscine, Roubaix
Du 20 mars au 20 juin 2021 

Méconnu du grand public, Joseph Bernard fut pourtant omniprésent sur la scène artistique de la période Art déco et plusieurs de ses réalisations ont intégré la mémoire visuelle collective. La première rétrospective qui lui est consacrée aujourd’hui réunit plus de 200 œuvres et vise à faire redécouvrir la richesse de ses talents comme sculpteur mais aussi comme dessinateur, ses contributions dans le domaine du monument public comme dans celui des arts décoratifs. L’inspiration tragique des débuts, ancrés dans la mouvance symboliste et marqués par l’influence de Rodin, y côtoie une veine plus joyeuse, puisant dans les motifs mythologiques comme dans les scènes de l’intimité familiale. Les poètes et penseurs mélancoliques cèdent la place aux frises et rondes de danseurs ; à Salomé, à Orphée et au Sphinx succèdent faunes et bacchantes. Et toujours parmi les sujets priment l’amour, le chant, la danse, le rythme. Attiré par « la vie de l’âme » sans jamais renoncer aux sens et à la chair, Joseph Bernard a développé un art singulier, dans lequel une évidente dimension mystique hésite entre religiosité et paganisme, et où les formes massives et simplifiées dessinent une modernité primitive et classique, nourrie par l’antiquité grecque et les cultures orientales.

Attachée de presse : Vanessa Ravenaux
vanessa@observatoire.fr
+33 7 82 46 31 19
T @VanessaRavenaux